Dour festival 2016

Difficile de résumer avec des mots une expérience pareille. Encore une fois, Dour n’a pas déçu!

Certes, j’y ai laissé ma voix, un peu de ma dignité et j’en ressors avec une petite angine, mais malgré tout, je signe les yeux fermés pour l’année prochaine.

Au cas où vous vous demandez encore pourquoi…

Dour Festival 2016 Nadia Lisa

Photo Olivier Leidgens

Pour la musique.

C’est le plus important pour moi, c’est ce qui rythme ma journée et guide mon humeur. Quitte à aller voir des concerts toute seule, tant pis, pas grave du tout. Cette année encore, l’affiche était absolument splendide, avec plus de 280 artistes répartis sur 9 scènes.

Personnellement, si je n’ai pas été impressionnée par les têtes d’affiche, ce sont plutôt les « étoiles montantes » que je retiendrai de cette édition: le set bien hard mais très dansant de Zora Jones, qui confirme tout le bien que je pense d’elle. La prestation du belgo-marocain Gan Gah, dont j’adore les morceaux et qui a su traduire son univers dans un DJ set énergique et plein d’humour (et puis si tu passes Tonton Du Bled, tu ne peux que être cool, donc voilà). La grosse claque de Lunice, qui est loin d’avoir dit son dernier mot, l’atmosphère sombre et sexy de Fatima Al Qadiri, la leçon de jump par Four Tet, le cool à toute épreuve de Ta-Ku, la boum déjantée de SOPHIE… sans oublier les prestations live de Novelist, Stormzy, Denzel Curry, ASAP Ferg, Lady Leshurr et Skepta, et bien sûr le set complètement survolté de DJ EZ, qui était déjà mon favori à Sonar et remporterait probablement la médaille d’or (la médaille D’Our?😁) si j’en décernais une.

 

Pour les copains: pour ma bande d’amis éparpillés dans toute la Belgique, parfois même la France et le Canada, Dour fait un peu office de retrouvailles. On se retrouve tous pour se faire des câlins alcoolisés et se dire tout le bien qu’on pense les uns des autres, on apprend à connaître les amis des amis, on élargit le cercle, on revient à la maison avec 40 nouvelles request sur Facebook.

Dour Festival 2016 Alex Olivier

Pour le sport: avant de vous moquer, regardez-moi un peu cette moyenne de kilomètres parcourus par jour, s’il vous plaît!

Dour km jour

 

Pour le Bar du Petit Bois, où j’ai eu le privilège de mixer cette année, en amoureux <3

Pour les festihuts, qui m’ont permis de dormir entre 7 et 10h par nuit (!!!), et ça c’est quand même un sacré upgrade.

Pour l’ambiance qui règne durant les concerts, les cris, les gens qui escaladent les poteaux (pas bien!), les danses, les sourires, les bras en l’air. Franchement, je sais ce que vous pensez, « à *insérez-le-nom-de-n’importe-quel-autre-festival* c’est pareil », mais non. C’est pas pareil, je vous jure.

 

Dour festival 2016 Dune & Kisses Home Alone

Pour les toilettes propres du site – sus aux vieilles Cathy Cabines et longue vie aux toilettes supersoniques avec gel désinfectant intégré!

Pour les kefta-burgers, à peu près le seul truc à manger plus ou moins bon sur le site et qui ne coûte pas un bras. Ca vaut vraiment la peine de passer outre le mélange de l’odeur avec celle des gaufres (ceux qui y étaient comprendront).

Pour les bouteilles d’1/2L de Spa au bar, qui remplacent les 0,25L de Chaudfontaine que l’on trouve encore partout ailleurs. Franchement moins l’impression de me faire arnaquer quand je donne un ticket à 2,75€ (oui, ils ont augmenté :/) pour ça.

Dour festival 2016 Joy Schools

Photo Joy Schoefs

Merci Dour, et à l’année prochaine pour de nouvelles aventures!

Laisser un commentaire