lundi, 14 juillet 2014 The Last Waltz dans Music , Party

10431846_687775507925219_1160489200_n.jpg

Vous aviez peut-être déjà vu l'info: d'ici quelques jours aura lieu la dernière édition des 10 Days Off. Dernière? Et oui, malheureusement, cette 20e danse - baptisée The Last Waltz - marquera la fin d'une ère pour les amateurs de musique électronique en Belgique. Complètement mités par l'essor de mastodontes comme Tomorrowland et par l'augmentation fulgurante de booking de DJs dans les festivals 'traditionnels', les gantois ont du coup prévu des adieux dignes de ce nom.

10 jours (et surtout 10 nuits!) donc, durant lesquels des DJ's venus de partout nous feront danser dans les salles du Vooruit: entre légendes, incontournables, petits prodiges et jeunes talents locaux, il n'y aura pas de quoi s'ennuyer !

You might have already heard this a few months ago: in a couple of days, the last edition of 10 Days Off will start. Last? Unfortunately, ys: this 20th dance - called The Last Waltz - marks the end of an era for electronic music fans in Belgium. Completely taken down by the rise of events like Tomorrowland and the rapid increase of DJ booking at 'regular' festivals, the Ghent-based crew had to make a tough choice and say goodbye.

So, 10 days (well, mostly 10 nights!) during which DJs from all around the world will make us dance in the halls of Vooruit: between big names, legends, prodigies and young local talents, you won't even have the time to get bored !

10471803_600716426712414_1822484874_n.jpg

On retrouvera entre autres Dave Clarke, Solomun, Richie Hawtin, Danny Krivit, Michael Mayer, Carl Craig, Julio Bashmore, Daniel Avery, Erol Alkan, Mano Le Tough ou encore Tale Of Us. Le dernier soir, le dimanche 27 juillet, la fête se prolongera jusqu'au lendemain à 18 heures (!) et mettra en avant les résidents du festival, ceux qui au fil des années l'ont vu grandir et, dans l'ombre, lui ont donné ses lettres de noblesse: Fredo & Thang, Magnus, Ed & Kim, Bafana & Broomin, The Glimmers, Jan Van Biesem & T-Quest, CJ Bolland & Raphael... des noms qui vous diront forcément quelque chose si vous avez partagé avec eux l'une des 200 nuits du festival depuis 1995.

Retrouvez le line-up en entier ici et achetez vos tickets en ligne ici (20€/jour - le jour 3 est déjà sold out!).

Et pour patienter, découvrez ici des sets de vos DJ's préférés enregistrés durant les éditions précédentes de 10 Days Off.

Among others, you'll be able to see Dave Clarke, Solomun, Richie Hawtin, Danny Krivit, Michael Mayer, Carl Craig, Julio Bashmore, Daniel Avery, Erol Alkan, Mano Le Tough and Tale Of Us. The last evening, Sunday July 27th, the party will continue overnight until 6PM on Monday (!). You'll be in good hands with the residents of the festival, who over the years have seen it grow and made it what it is today: Fredo & Thang, Magnus, Ed & Kim, Bafana & Broomin, The Glimmers, Jan Van Biesem & T-Quest, CJ Bolland & Raphael ... names that probably ring a bell if you happened to share with them one of the 200 nights of festival since 1995.

Check out the full line-up here and buy your tickets online here (20 €/day - day 3 is already sold out!).

Get ready with these few sets by your favourite DJ's, that were recorder during the past editions of 10 Days Off.

 

Vous cherchez encore une bonne raison de venir? Les 10 Days Off coïncident avec les traditionnelles Gentse Feesten (les Fêtes de Gand), 10 jours durant lesquels la ville entière est en fête: concerts, soirées, animations, bref, c'est un truc à faire au moins une fois dans sa vie, alors pourquoi pas combiner les deux? ;)

Still looking for another reason to come over? 10 Days Off are traditionnaly held during Gentse Feesten (the Ghent Festivities), 10 days during which the whole city celebrates: that means concerts, animations, parties of all kinds... one thing you definitely have to try at least once in your life!

 

| | Pin it!

lundi, 07 juillet 2014 DOUR Festival '14 dans Music , Shopping

DOUURRREEEEEE !!!!

Dour, c’est déjà dans 10 jours… et moi, j’y retourne, c’est certain ! Le jeudi 17 juillet, j’active mon out of office, j’abandonne tout et je prends la direction de ce petit village désormais si familier pour 4 jours de musique, de fête… bref, de souvenirs !

Dour is already starting in 10 days… and this year, I’m going back for sure ! On Thursday 17th of July, I’ll activate my out-of-office, drop everything and hit the road to that small village that became so familiar for 4 days of music, partying, fun… well, memories, basically !


Et pour la 26e édition, mon festival préféré a encore programmé du lourd: Nas, Phoenix, The Hives, Buraka Som Sistema, Tyler The Creator ou encore Chet Faker et sa sublime voix, le flow gangsta rap de Joey Bada$$, les ambiances particulières de Darkside et les beats de Boys Noize, Blawan, Paul Kalkbrenner et Sinjin Hawke.

Evidemment, j’ai pas résisté à la tentation de la playlist…

For the 26th edition, my favorite festival has once again an amazing line up: Nas, Phoenix, The Hives, Buraka Som Sistema, Tyler The Creator, Chet Faker’s beautiful voice, Joey Bada$$’ gangsta rap flow, Darkside’s unique atmospheres and the beats of Boys Noize, Blawan, Paul Kalkbrenner and Sinjin Hawke.

Of course I had to make a playlist !



C’est vrai partout et encore plus à Dour: les genres se mélangent, et le public aussi. Avec plus de 200 artistes au programme, répartis sur pas moins de 8 scènes, le festival ne laisse pas une minute de répit: il y a toujours quelque chose à voir, en permanence. La musique électronique, notamment, prend de plus en plus de place et s’invite sur toutes les scènes et à toutes les heures, ce qui évidemment me ravit.

Et la cerise sur le gâteau: cette année, vous aurez le lundi pour vous reposer… la Fête Nationale n’a jamais aussi bien porté son nom :)


It’s true everywhere, but even more at Dour: music genres are mixing more and more, which results in an amazingly diverse crowd. With over 200 artists on the line up, playing on 8 stages (yup!), there is no such thing as a waste of time: there is always, always, always something to check out. Electronic music, for example, is taking more and more space and will be played on almost every stage, at every hour of the day and the night - which of course makes me very happy !

Cherry on the cake: this year, you’ll have all the time you need to rest, since the Monday after the festival is a holiday ! Double hurray for Belgium :)


A quelques jours de la date butoir, évidemment, LA préoccupation, c’est: qu’est-ce que j’emmène avec moi?

Comme évidemment il va faire un temps radieux (comme l’année dernière), ce sera shorts et compagnie ! Ok, le spectre des pluies torrentielles d’il y a deux ans plane encore… alors juste au cas où, parce qu’on est en Belgique et qu’on n’est jamais trop prévoyant, j’ai prévu quelques armes anti-pluie aussi. En me baladant dans mes e-shops préférés, par exemple, je mettrais bien ça dans mon sac à dos:

So, obviously, just a few days before the D-day, the real question is: what am I gonna bring?

Of course the weather is gonna be great - just like it was last year so I’ll pack mostly shorts and tank tops ! But yeah, we all still remember how crazy rainy it was 2 year ago (that mud!), so just to be sure (really just realistic), I have some secret weapons. From my favorite e-shops, here are a few items I could take with me:




… et évidemment, j’en profite pour m’acheter cette paire de lunettes de soleil estampillées Dour, et réalisées en collaboration avec la marque belge Komono. Le petit détail qui tue: le chiffon à imprimé camping !

… and since it’s possible, why not also get a pair of Dour sunglasses ?  Yup, you read that right! They released a collaboration with the belgian brand Komono ! And they know that it’s all in the details: look at that camping-printed cloth !

IMG_0772final-web.jpg


Les vrais fans du festival apprécieront le merchandising de cette année, particulièrement réussi: perso, je pense bien me prendre un petit tote bag ou un sweatshirt Dour Mon amour!

The hardcore fans will appreciate this year’s merchandising: I might try to get my hands on a ‘Dour Mon Amour’ tote bag, or maybe a sweater !

IMG_7142final.jpg

IMG_6028finl.jpg

IMG_7824final.jpg

IMG_8071final.jpg

Et si vous n’êtes pas encore équipés, Dour Festival met également en vente cette année des tentes et des chaises de camping.

Allez… on se voit là-bas !

And if you’re not fully equipped yet, you can also get Dour Festival tents and camping chairs. Yay to that !

I’ll see you there ?





Il reste encore des tickets combi et par jour en vente ici.
Pour vous tenir au courant des news relatives au festival et suivre le montage jour par jour, rendez-vous sur leur page Facebook ou suivez le compte Twitter!

There are still tickets available (4 day-passes or day tickets) here.
You can also countdown to the D-Day and keep up with all the Dour-related news via their Facebook page or by following their Twitter account !



| | Pin it!

mardi, 01 juillet 2014 Finally dans Fashion , Shopping

nike-rosherun-sarenza.jpg

Ah... ENFIN! Ma première paire de Rosherun. Après deux ans d'existence du modèle, il était temps !

Alright... FINALLY! My first pair of Rosherun. After two years of existence, it was about time I got my hands on a pair !

rosherun-laces.jpg

Confortables, légères, minimalistes, elles ont vraiment tout pour me plaire et après même pas une semaine, elles ne me quittent déjà plus. Pourtant, j'ai bien failli ne jamais les avoir... à quelques minutes près, quelqu'un d'autre les raflait: il n'en restait plus qu'une paire, et elles étaient dans ma pointure. Et quand ce genre de truc m'arrive je ne peux pas m'empêcher de penser que c'est un signe !

Comfy, light, minimalistic, they really have everything I love. I've had them for about a week and I can't go anywhere without them. Thinking they might have never reached their destination... if I had clicked "Add to basket" 5 minutes later, somebody else would have had them: it was the last pair, they were in my size, and I took it as a sign - when this happens I just can't help it !

nadia-sarenza-rosherun-nike.jpg

Tunic COS - Dress H&M - Bag Zadig & Voltaire - Shoes Nike Rosherun

L'incident s'est produit sur Sarenza.be - oui, la célèbre plateforme française au stock le plus dingue de shoes a enfin lancé son e-shop belge, testé et approuvé par moi-même. Choix énorme (et c'est quelqu'un qui est un jour arrivé au bout des 157 pages de soldes de robes sur Asos qui vous le dit!), navigation facile et claire, livraison rapide, retours gratuits. Boom !

It all happened on Sarenza.be - yes, the famous french website with the craziest amount of shoes ever has launched their belgian e-shop, tested and approved by yours truly. Their range is ridiculously huge (and that comes from someone who once browsed all 157 pages of dresses on sale on Asos!), the navigation is clear and smooth, the delivery's super fast and you can return any item for free. Boom !

rosherun-sarenza.jpg

Et pendant les soldes, la livraison en 24h est gratuite !

And during sales, there's free 24h delivery !

 

s-pon-symbol.jpg

| | Pin it!

jeudi, 26 juin 2014 And if you don't know, now you know dans Fashion , Personal

J’imagine que maintenant, vous avez tous et toutes entendu parlé du scandale qui a récemment secoué le département RP de chez Primark, vu l’omniprésence de cette actualité sur les réseaux sociaux. Si ça vous a échappé: en résumé, une jeune femme a trouvé dans une robe provenant de la marque irlandaise une étiquette sur laquelle était cousu ce message: forcé(e) de travailler des heures épuisantes. Et ce cas a beau être horrible et inacceptable, ce qui m’a choquée, c’était surtout l’hypocrisie de certaines réactions que j’ai pu voir.

I guess by now you’ve all heard about the scandal that recently shook Primark’s headquarters, since it has been all over the social media. If you haven’t: in a nutshell, some girl found a tag sewed in a dress she had bought there, with a very explicit message: forced to work exhausting hours. As terrible and unacceptable as this is, I was shocked to see how hypocrite most people’s reactions were.

Bq4sfciCIAAs_tu.jpg


Et quoi, maintenant on va donc juste faire semblant qu’on ne savait pas? Nous avons tous, toutes dans nos placards des vêtements et autres qui ont été produits dans des conditions absolument inhumaines. En réalité, le doute peut s’installer en à peine 5 secondes, c’est à dire le temps de lire l’étiquette. Si celle-ci dit « made in Bangladesh », il y a de fortes chances que la/les personne(s) qui ont fabriqué ce que vous tenez en main ne travaillent pas 35h/semaine sous la protection d’un syndicat. Il y a même une chance qu’elle(s) ai(en)t moins de 18 ans. Le prix, lui-même, devrait être le premier signe à vous alerter: comment pensez-vous qu’il soit possible de faire une robe pour 10€? Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’un tel scandale est mis à jour (voir cet exemple, dans lequel Primark était déjà impliqué, ou celui-ci, mais il y en a un paquet d’autres), et pourtant on dirait que les gens oublient - ou font semblant d’oublier - ce que sont les conditions dans lesquelles la fast-fashion fabrique ses produits. Et je comprends tout à fait - qui voudrait passer sa vie à constamment culpabiliser?

Like, what, now let's all pretend we didn't know about this ? We all own clothes and products that are manufactured in terrible conditions. It only takes a few seconds to even just read the tags. If it's written "made in Bangladesh", there is a big chance the person(s) who made what you're holding wasn't working 35h/week and protected by a union. There's even a chance that person wasn't 18. The price itself should be suspicious enough for you to not buy those things: how do you think it’s possible to make a dress for 10€? It’s not the first time that such a scandal appears (see examples here - where Primark was already involved - and here, but there’s many more), and yet people seem to (pretend to) forget about it. And  it’s an understandable reaction: who would want to constantly feel guilty?

130424112019-bangladesh-factory-collapse-620xa.jpg
Ce qu’il y a, quand on essaye quelque chose chez H&M, Primark, Zara, et qu’on réalise qu’il y a une possibilité que cet article ait été produit dans des conditions douteuses, ça demande beaucoup de volonté de le laisser sur place à cause de ça. Parce qu’on veut être la première à l’avoir, ou parce que tout le monde l’a et qu’on le veut aussi, parce que c’est « tellement pas cher », parce que ça fait longtemps qu’on en cherche un, ou tout simplement parce que c’est joli et qu’en plus ça tombe parfaitement. La vérité, c’est qu’il y aura toujours un million de raisons de continuer à fréquenter ces magasins et d’en ressortir avec un sac bien rempli. J’écris tout ça maintenant, mais vous devriez voir le nombre de vêtements issus de ces enseignes qui se pressent dans ma garde-robe. C’est vrai que depuis quelques années, je suis beaucoup plus sensibles aux problématiques de surconsommation et à l’impact que celles-ci ont sur d’autres personnes sur Terre, et j’achète beaucoup moins de vêtements, tout en essayant au maximum de m’habiller auprès de marques plus petites, plus locales, plus éthiques, qui défendent une philosophie à laquelle je veux adhérer. Évidemment, ça me coûte plus cher, mais la qualité est nettement meilleure, du coup mes vêtements durent plus longtemps et au final, c’est un meilleur investissement. J’arrive à résister de mieux en mieux à l’irrépressible envie de shopper, d’avoir de nouvelles choses, et je sais que c’est très dur, surtout que les marques de fast-fashion ont fait leur spécialité de réapprovisionner leurs rayons avec de nouvelles collections toutes les semaines, tout ça pour nous donner l’impression qu’il y a toujours mieux, toujours plus ‘must-have’, comme si acheter un nouveau vêtement pouvait nous rendre heureux (scoop: un vêtement ne fera jamais votre bonheur au-delà de la demi-heure après l’achat/la réception).

The thing is, when you try on something at H&M, Primark, Zara, and it turns out to be made in shady conditions, it takes a lot of will to leave it there because of that. Because nobody has it yet, or because everybody has it and you want it too, because it's so cheap, because you've been looking for one for a long time, or just because it looks really cool and fits perfectly. There are a million reasons why we all go to these stores and don't leave empty-handed. I'm writing this now, but you should see the amount of fast-fashion items I own. I do shop way less now, compared to when I was still studying, and I feel more conscious about those issues. As hard and expensive as it is, I try to support smaller, local brands as much as I can, because I respect the way they work and I want to support it. I pay more, but the quality is better, so they last longer, and in the end, it’s a better investment. I manage to resist more and more to the urge of buying new things all the time, and I know it’s hard, especially because all these brands release new ranges all the time and make you feel like there’s always something more to have, something that will make you more happy (hint: clothing can’t make you happy more than 30 minutes).

14factories-blog480-NYTIMES.jpg
Source: NYTimesBlog


Je ne veux surtout pas avoir l’air d’une rabat-joie ou passer pour une donneuse de leçons, c’est juste que ça m’a mis très en colère de réaliser combien de gens avaient encore besoin d’un pareil scandale pour ouvrir les yeux et commencer à remettre en question leur façon de consommer.

Et croyez-moi, je sais très bien qu’il est impossible pour des gens ‘normaux’ d’éviter complètement les marques de fast-fashion, mais j’espère que tout ceci vous aura donné envie de casser ce rapport de dépendance que nous pouvons avoir envers elles. Vous verrez, votre portefeuille vous en remerciera et vos placards aussi.

I’m not trying to be a party-pooper here or to teach lessons or anything, I just felt very angry when I realized how many people needed a reality-check like the scandal that happened to start questioning their consuming habits.

And believe me, I know it’s impossible for ‘normal people’ to avoid fast-fashion brands, but please consider depending less on them; you’ll see, your wallet will thank you and your closet might feel better as well.

600x400-bannerPretAjeter-national1.png
Source: OXFAM


Une des ‘solutions’ que je mets en pratique pour essayer, à mon échelle, d’améliorer les choses, est de revendre les vêtements que j’ai acheté mais que je n’ai jamais ou très peu porté. Je ne fais pas de profits de dingue, mais ça rend d’autres nanas heureuses et ça me met une claque à chaque fois (vous n’imaginez pas combien j’ai pu gaspiller d’argent en achetant des vêtements que je n’aimais pas vraiment).

Chaque saison, je donne aussi pas mal de vêtements, de chaussures et d’accessoires aux plus démunis. C’est une bonne façon de soutenir une économie alternative.

Si vous souhaitez faire de même, je vous conseille de passer par Oxfam - les autres associations sont probablement très bien aussi ! Ah et dernière chose: s’il vous plaît, ne donnez pas de vêtements abîmés. Ce n’est pas une poubelle mais une filière de seconde main, ce sont des vêtements qui permettront à d’autres de s’habiller correctement.

Something I do to try and make things better, is selling the clothes that I once bought and never worn or don’t like anymore. I don’t make huge profits, but some of them make some other girls really happy and it teaches me to avoid making mistakes (you have no idea how much money I wasted on clothes)!

Every season, I also give away a lot of clothes, shoes and other goods to the less fortunate. It’s a good way of supporting an alternative economy.

If you’d like to do the same, I recommend you to do it with Oxfam - of course about any other NGO will do. Also, please don’t give away damaged, worn out clothes: this is not trash, it’s meant for other people to dress properly.

On ne peut pas faire grand chose, on ne peut pas bouleverser un système si rentable et bien rôdé, mais on peut prendre conscience de ce qui nous entoure et essayer de s'en détacher !

We can't really change the world, we can't turn the system upside down, but we can be more conscious and take a few steps away from it !

| | Pin it!

mercredi, 25 juin 2014 Day Trip To Chic dans Shopping

En ce moment, la Belgique a le vent en poupe: malgré la poussée séparatiste lors des dernières élections, il semblerait que d’un coup, tout le monde soit fier d’être Belge. Et même si on sait que c’est plus compliqué que ça et que l’illusion d’être à nouveau fédérés autour d’une équipe ne durera pas après l’été, on peut remercier les Diables pour leur qualification en 1/8e de finale de la Coupe du Monde !

Belgium has been very popular lately : despite the separatist party’s success in the last election, it seems that suddenly, everyone is proud to be Belgian. And even though we know it's more complicated than that, and the illusion of being reunited around a team won’t last after the summer, I think we can thank the Devils for their qualification in the 1/8th final of the World Cup!

ceci-n-est-pas-un-outlet.png

Mais dans la vie, il n’y a pas que le foot (aussi bizarre que ça puisse paraître en ce moment): dans un autre registre, depuis le mois de mai et jusqu’au 15 août, Maasmechelen Village met également la Belgique à l’honneur au travers du surréalisme de René Magritte, peintre admiré mondialement, des Marolles à la boutique Opening Ceremony à Soho, qui lui consacrait récemment une collaboration avec Vans.

But there’s more in life than football (as strange as it might sound right now): fashion! Of course.
So, from May until August 15, Maasmechelen Village is also celebrating Belgium by putting René Magritte’s surrealism in the spotlight. The famous belgian painter is admired globally, from the Marolles neighborhood to the Opening Ceremony store in Soho, that recently released a collaboration with Vans.

nuages-magritte.png

velo-magritte.png

grass-pillow.png

Grâce à une série d’installations et de clins d’oeil dans la décoration du village et des magasins, MMV vous propose de passer une journée entre ciels bleus parsemés de nuages, pommes vertes et autres chapeaux melons.

Through a series of installations in the decoration of the village and its shops, MMV offers you a surrealistic experience between blue skies dotted with clouds, green apples and bowler hats.

apple-magritte.pngA découvrir également, le package shopping surréaliste Magritte, qui pour 45€:
- vous donne accès au musée Magritte à Bruxelles
- vous amène au Village en navette de luxe au départ de Bruxelles (et vous ramène à Bruxelles, quand même)
- vous offre une réduction de 10% dans la boutique pop-up Magritte qui a été créée au Village
- vous donne une carte cadeau de 25€ à dépenser dans votre boutique préférée du Village (au hasard, Maje/Sandro, Princesse Tam-Tam, Nike, Ba&sh, Essentiel…)
- vous offre un coupon de 10€ valable au Ellis Gourmet Burger Restaurant du Village.

I definitely recommend you to discover the surreal Magritte shopping package, which for € 45:
- grants you access to the Magritte Museum in Brussels
- brings you to the Village in luxury shuttle departing from Brussels (and drives you back to Brussels, obviously)
- offers you a 10% reduction in the Magritte pop-up shop that opened in the Village
- gives you a €25 gift card to spend in your favorite shop (MMV has shops like Maje/Sandro, Princesse Tam-Tam, Nike, Ba&sh, Essentiel ...)
- contains a 10 € coupon valid at Ellis Gourmet Burger Restaurant in the MMVillage.

magritte-shop.png

parapluies-nuages.png

man-sitting.png


Pour conclure, j’ajouterai que les soldes arrivent et que, dans un outlet, ça donne souvent des méga bonnes affaires… profitez-en ! ;)

May I add that sales are coming up, which in an outlet, equals mega bargains ... enjoy! ;)

| | Pin it!