Aliens et merveilles terrestres: dernière étape de mon roadtrip au Nouveau Mexique

Ce blogpost est le dernier d’une série relatant mes aventures lors d’un road trip dans le Sud-Ouest américain. Si vous avez raté le début, n’hésitez pas à vous rattraper: retrouvez ici les posts relatifs à l’Arizona, l’Utah , le Colorado et la première partie du Nouveau-Mexique.

Suite et fin du compte-rendu de mon dernier roadtrip américain – non non, vous ne rêvez pas. Presque un an plus tard, il était temps, hein.

La fois dernière, nous avions amorcé l’exploration du Nouveau Mexique, un état plein de surprises dont j’ ai dévoilé, pour l’instant, principalement le côté urbain. Aujourd’hui, accrochez-vous, car nous sommes en route vers des paysages mystiques, des merveilles de la nature et bien sûr… des aliens!

roswell new mexico

Comment parler du Nouveau Mexique sans mentionner Roswell? Dans les années 40, la petite ville sans histoires devint soudain la capitale mondiale des conspirationnistes lorsqu’un objet volant non identifié s’écrasa dans le coin. Un corps extra-terrestre aurait été récupéré sur les lieux par le gouvernement américain, qui se serait également empressé de nier l’affaire en prétendant que l’objet écrasé n’était qu’un simple ballon météorologique.
Coupons court direct à tous les préjugés et autres rigolades: j’y crois. Je suis à fond dedans. Et mon passage à Roswell n’a fait que renforcer ma conviction.

roswell area 51

La ville de Roswell est exactement comme on se l’imagine: des aliens et des soucoupes volantes partout, des boutiques-souvenir littéralement à tous les coins de rue, des cafés à thème, des menus spéciaux pour les aliens dans les fast foods. Il y a même un lieu, appelé Area 51 (en référence à la zone militaire top secrète du Nevada), où l’on peut se prendre en photo dans des scènes de la vie de tous les jours, au beau milieu d’aliens en papier mâché. C’est rigolo mais ça sent l’arnaque et les pieds, et franchement, en 10 minutes, c’est plié.

roswell alien museum

Juste à côté se situe l’International UFO museum & Research Centre, un petit musée indépendant qui rassemble évidemment tout ce qu’il faut savoir sur l’incident de 1947 à Roswell, mais également des preuves de l’existence d’extra-terrestres remontant jusqu’aux mayas ainsi que des explications sur les nombreuses théories qui divisent la communauté. On ne va pas se mentir, le musée ne paye pas de mine. En même temps, comme ils ne reçoivent pas un balle du gouvernement et qu’on leur rit au nez la plupart du temps, je trouve que finalement, c’est pas si mal d’avoir pu mettre en place un tel projet.

roswell alien museum

Que vous y croyez ou pas, le musée est un passage intéressant et confrontant, et vaut la peine de s’y perdre quelques heures entre vidéos, coupures de presse et témoignages.

Sur place, nous avons également pris part à une escape room (sur le thème des aliens, forcément) et fait connaissance avec l’adorable propriétaire des lieux. Celle-ci a pris le temps de nous conseiller sur la suite de notre parcours – le temps commençait à manquer et nous devions nous résoudre à faire de choix. Parmi ceux-ci, le dilemme: Carlsbad or not Carlsbad?

Les grottes de Carlsbad (Carlsbad Caverns) sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO et font partie du très large éventail des parcs nationaux américains. Elles sont parmi les plus grandes au monde et une partie a été « aménagée » afin de pouvoir être visitée. Ca nous faisait un détour mais… comment dire non?

carlsbad caverns new mexico

Après une descente en ascenseur à toute vitesse, les visiteurs ont le choix entre plusieurs « randonnées » souterraines pour découvrir les différentes salles. Comme il était déjà 15h (hors saison, les parcs ferment en général vers 16-17h ou au coucher du soleil, qui a souvent lieu très tôt dans le sud des USA), nous avons décidé de la jouer safe et avons opté pour une randonnée en boucle qui faisait plus ou moins le tour des endroits les plus connus.

carlsbad caverns

Nous avons pu admirer de véritables chefs d’œuvre sculptés par la nature en visite quasi privée tellement il y avait peu de monde et c’était magique. Mon seul regret est d’avoir dû partir avant le célèbre vol des chauves-souris qui avait lieu deux bonnes heures plus tard (au coucher du soleil, les chauves-souris sortent en masse des grottes et volent au-dessus de l’amphithéâtre pendant plusieurs heures).

carlsbad caverns

adobe rose artesia new mexico

Ce soir-là, nous avions envie de nous faire plaisir. Après plusieurs jours de désert, de motels et de route sans fin, nous avons trouvé refuge à l’Adobe Rose, un bed and breakfast familial attaché à un restaurant où officie la jeune chef Chloe Winters. Et pour moins de 150 euros par personne, nous avons passé 12 heures absolument incroyables! Notre chambre était grande, confortable et décorée avec goût dans le respect du style originel du bâtiment, et le restaurant, le restaurant! Des produits locaux, de qualité, cuisinés simplement (avocats grillés, steak bien juteux) pour en sublimer le goût, et pour couronner le tout, des margaritas à tomber.

L’Adobe Rose est un véritable joyau perdu au milieu de nulle part, et cette trouvaille complètement accidentelle m’a rappelé la beauté des road trips et des découvertes que l’on fait quand on se laisse porter.

Le lendemain matin, nous pliions à nouveau bagage et reprenions la route pour trois bonnes heures durant lesquelles la météo allait graduellement s’empirer. Plus nous approchions de notre destination, plus nous avions des doutes sur le fait que nous pourrions en profiter: l’étape suivante, c’était le monument national White Sands, un paysage surréaliste de dunes immaculées (que vous connaissez peut-être grâce à Brad Pitt & Ryan McGinley) qui se trouvait dans mon top 3 personnel des inratables de notre road trip. Vous la sentez, la pression (suis-je d’ailleurs la seule à partir en vacances et à me stresser encore plus que quand je travaille)? Le temps était compté et moi, j’étais déterminée à ne pas avoir fait tout ce chemin pour rien. Je suis Belge, ce ne sont pas quelques gouttes de pluie qui vont m’empêcher d’aller explorer la nature!

white sands new mexico

En arrivant sur place, nous constatons que les locaux sont légèrement plus frileux: nous sommes presque les seuls sur place. Pas que ça m’embête, loin de là!
L’activité la plus populaire consiste à dévaler les dunes sur une espèce de disque (comme une luge, en fait) que l’on peut louer sur place. Mais la location coûte cher et à vrai dire, ça caille un peu, nous décidons donc d’explorer à pied et d’essayer de nous amuser coûte que coûte. Après tout, nous sommes dans un endroit unique au monde, on ne va pas se pourrir la vie pour une descente en luge alors qu’il y a des doubles arc-en-ciels à l’horizon et des dunes blanches à perte de vue.

white sands new mexico

white sands new mexico

Finalement, nous avons dévalé les dunes en courant, sommes tombés dans le sable et restés après les heures d’ouverture comme des rebelles (ok, 15 minutes). J’en garde un souvenir super précieux et rêve déjà d’y retourner un jour de soleil!

white sands new mexico

Lorsque nous nous remettons en route, il est déjà 19h, il fait noir et nous avons faim, et notre motel suivant se trouve à deux heures de là dans la ville avec le meilleur nom du monde: Truth or Consequences! Rien de particulier à voir, si ce n’est une anecdote – celle d’une petite ville du Nouveau Mexique qui changea de nom en 1950 suite à un concours radio.

Après un dîner absolument infâme dans un Olive Garden (quelle blague, hein?) aux abords de Las Cruces, nous nous couchions finalement dans un lit tout aussi infâme (le lendemain j’ai trouvé un énorme cafard sous ma trousse de toilettes, pas de doute, nous étions de retour dans notre #motellife).

Le lendemain, nous visitions le dernier point sur notre checklist, et pas des moindres: le Very Large Array.

very large array

Cet endroit ultra-connu (surtout parce qu’il apparaît régulièrement à la télévision et au cinéma, l’exemple le plus connu étant le film Contact que je vous conseille bien chaudement) fut créé pour « écouter » l’espace grâce à une série d’immenses paraboles, dans l’espoir de découvrir de nouveaux éléments et mouvements et, pourquoi pas, de la vie.

very large array

La visite est très sommaire – une vidéo explicative, une petite boucle à faire en self-tour et un magasin de souvenirs – mais complète et bien expliquée, et se tenir juste à côté de ces énormes paraboles, ça fait quand même tout drôle.

very large array

Malgré l’épuisement et les difficultés météorologiques, j’ai eu un véritable coup de coeur pour le Nouveau-Mexique et son incroyable diversité. C’était pour moi une façon parfaite de terminer nos 3 semaines de voyage! J’espère que ça vous a plu, et donné envie de visiter ce coin méconnu des Etats-Unis. Depuis que Trump est président, on me dévisage toujours comme une cinglée quand je dis que c’est mon pays préféré. Mais quand on passe des semaines à explorer la nature, les villes, les routes, à parler avec les gens, on se rend vite compte que les USA, c’est beaucoup plus qu’un allumé à duckface assoiffé de pouvoir. Ne laissons pas Trump devenir synonyme des Etats-Unis!

usa trump

(Ceci est d’ailleurs le seul et unique signe de support à Donald Trump que j’ai vu durant tout notre séjour, pour vous dire).

blog comments powered by Disqus