Ce ne sont que des cheveux

Ça faisait un petit temps que l’idée me trottait dans la tête: revenir au carré court, après quatre ou cinq ans à laisser pousser mes cheveux (sans oublier une petite folie d’undercut dont la repousse fut longue et pénible).

J’avais envie de changer de tête, de voir autre chose dans le miroir. Et d’avoir des cheveux sains, parce que les pointes, on a beau les couper, ça sèche vite. J’en avais assez de mettre 20 minutes à laver ma tignasse, des heures à la laisser sécher, marre de devoir « faire quelque chose avec » – ce qui au final se traduisait le plus souvent par une tresse ou un bon vieux bun bien pourri.

Et puis, au milieu des campagnes d’Octobre Rose qui m’invitaient à acheter des rouges à lèvres, des cahiers, des bijoux – acheter, acheter, toujours acheter – une pensée plus sensée a fait son chemin: ces cheveux qui m’encombraient, ils pourraient bien être le trésor d’une autre. J’avais déjà entendu dire qu’on pouvait donner ses cheveux coupés pour faire des perruques, et après une rapide recherche Google, je suis tombée sur le site coupedeclat.be, créé dans le cadre de la campagne de lutte contre le cancer du sein Think Pink.

 

J’y ai lu ceci:
60 % des femmes confrontées à la perte de leurs cheveux suite à la chimiothérapie considèrent qu’il s’agit de l’aspect le plus douloureux et le plus lourd de leur maladie. Environ 8 % des femmes atteintes d’un cancer envisagent même de refuser la chimiothérapie pour ne pas perdre leurs cheveux, mettant ainsi leur vie en danger…

 

Après ça… tous mes doutes se sont envolés. J’ai commandé l’enveloppe qui me permettrait de renvoyer mon don sous forme de queues de cheval et pris rendez-vous chez le coiffeur, décidée: après tout, ce ne sont que des cheveux, ça repousse. Je n’en ai pas besoin. Alors qu’il y a plein de femmes touchées par le cancer du sein et en difficulté financière, pour qui ça peut changer la vie.

4 jours plus tard, j’étais allégée de 30 centimètres de mes précieuses boucles et dotée d’une frange longue, grande première pour moi qui pensais toujours que ça ne m’irait pas. On ne va pas se mentir, c’était un peu perturbant au début, mais en quelques heures, je m’y étais déjà faite. Et, si j’envisage maintenant de laisser repousser mes cheveux pour avoir un carré un peu plus long, la frange, elle, je compte bien l’entretenir pour la garder quelque temps.

 

Bref: zéro trauma, le coeur plein de bonheur et d’excitation, et une contribution qui, je l’espère, aidera à changer le quotidien de quelqu’un d’autre.

 

A vous de jouer! Bon à savoir:

  • la longueur minimum de votre don doit être de 20cm. Avec moins que ça, on ne peut malheureusement pas faire grand chose. N’hésitez donc pas à prendre patience le temps de les atteindre!
  • vous ne devez pas vous adresser à un établissement en particulier: la prochaine fois que vous allez chez votre coiffeur, demandez-lui simplement de couper des queues de cheval avant de vous faire passer au shampooing, et reprenez celles-ci avec vous en quittant.
  • vos cheveux doivent être en bonne santé. Think Pink accepte les cheveux colorés, tant qu’ils ne sont pas déclassés. A vous de porter un regard réaliste sur vos longueurs, et peut-être d’en tenir compte dans vos décisions au fil des mois à venir, si c’est quelque chose qui vous tient plus à coeur que de vous décolorer en blonde ou de faire une permanente, par exemple. Les cheveux gris sont bien sûr également les bienvenus :)
  • vous n’habitez pas en Belgique? Vous pouvez quand même participer, si vous ne trouvez pas d’association équivalente chez vous! Envoyez la queue de cheval, par courrier, à l’ASBL Think-Pink, Sint-Pietersmolenstraat 23, 8000 Brugge, Belgique. Fixez bien la queue de cheval à l’aide d’élastiques et emballez-la dans un sac plastique avant de la glisser dans l’enveloppe.

 

Plus d’info sur le site officiel de Coupe d’éclat.

SaveSave

SaveSave

SaveSave

blog comments powered by Disqus