Hairstory: le shampooing sans shampooing

hair story new wash

Ceux et celles qui me suivent depuis longtemps le savent: entre moi et mes cheveux, c’est une histoire compliquée. Surtout depuis que mon cuir chevelu a décidé, il y a de cela quelques années, de partir complètement en sucette à base d’eczema et de pellicules. Charmant. Au début, j’étais morte de honte. Je me sentais crade, je me demandais POURQUOI MOI. Puis, je m’y suis habituée, et j’ai commencé à en parler autour de moi. Et très rapidement, j’ai réalisé que j’étais loin d’être la seule: dites-moi si je me trompe, mais il semblerait que les problèmes de cuir chevelu, des simples pellicules passagères au psoriasis chronique, ce soit l’une des caractéristiques de la génération Y.

Nous, jeunes stressés vivant dans la pollution et obsédés par notre hygiène.

En consultant un dermato, je me suis rendue compte que ce sont là les 3 sources du problème: le stress (mais bon, celui-là il est à la source d’absolument tous les maux de la terre et jusqu’à présent, personne n’a vraiment su m’aider à m’en débarrasser), la pollution (difficile d’y échapper quand on habite sur Terre de nos jours) et l’overdose de produits que nous utilisons. C’est sur cette dernière que j’ai décidé de concentrer mes efforts – pas que je manque de motivation, mais vous voyez bien que ce n’est pas chose simple de déménager sur une planète moins polluée ou de refourguer mon stress à quelqu’un sur 2ememain.

dandruff scalp products review

En deux ans de soins relativement intensifs, j’ai dû tester une vingtaine de shampooings, masques, huiles, gommages… différents. Marques de pharmacie, produits agressifs, naturels, flacons à 80 balles. Je pensais avoir trouvé mon graal avec le shampooing Kiehl’s, sauf que d’un coup la marque a tout simplement décidé d’arrêter de le produire. Sans prévenir. Sans me laisser le temps de faire des provisions. Au final, vous voulez la vérité? Le seul truc qui fonctionne, c’est la cortisone. Ca nous fait une belle jambe.

Un peu dégoutée avec toutes mes bouteilles vides et celles encore à moitié pleines, j’ai tout à coup réalisé que peut-être, si je voulais que mon cuir chevelu retrouve un peu de sa santé d’antan, il faudrait éventuellement que j’arrête de l’attaquer avec plein de produits. Me tourner vers une solution plus naturelle, mais quoi?

Finalement, la réponse est arrivée dans ma boîte aux lettres juste au bon moment.

hair story new wash

Hairstory est une marque américaine, créée par Michael Gordon, fondateur de la marque très connue et chouchou des coiffeurs Bumble & Bumble. Le principe: redéfinir le soin du cheveu. En pensant doux, naturel, minimaliste, efficace. Une gamme peu étendue, avec des produits qui conviennent à tous les types de cheveux.

A l’aube du lancement belge, j’ai accepté de tester la gamme durant 30 jours pour faire ce fameux break de soins sur soins sur soins.

 

Commençons par le produit phare de la gamme, le New Wash. Partant du constat que le meilleur moyen de nettoyer les cheveux, ce n’était peut-être pas le shampooing, la marque a mis au point ce flacon compact et surtout, la crème qu’il contient.

hair story new wash ingredients

Jetons d’abord un oeil aux ingrédients: sans être une grande experte, il y a un truc qui me saute direct aux yeux – ce produit est bourré d’huiles essentielles. Premier bon point! Si vous vous y connaissez un peu plus, vous remarquerez aussi que la composition de ce produit n’a rien à voir avec un shampooing. Et pour cause: ce n’en est pas un. C’est un produit pour laver les cheveux et le cuir chevelu, nuance. Pas de détergent, pas de sulfates, pas de silicones. Juste des bons produits naturels qui, en plus se dégradent naturellement une fois dans les canalisations.

Et ce qui peut encore sembler un peu abstrait en ouvrant la boîte prend tout son sens dès le premier lavage: la texture n’a rien à voir avec un shampooing, effectivement. C’est épais, très concentré, pas fluide pour un balle. Ca ne mousse pas. Bizarre… mais pas désagréable.

hair story new wash

Histoire de ne pas faire n’importe quoi, je décide de respecter scrupuleusement les instructions:

  • utiliser assez de produit: j’ai les cheveux longs et épais, et je pense que pour toute ma tête, j’utilise entre 10 et 12 « coups de pompe ». En 30 jours, j’ai utilisé à peu près la moitié du flacon, ne vous inquiétez donc pas trop, ça dure!
  • appliquer uniformément partout, sur le cuir chevelu et sur les longueurs: pas facile quand ça ne mousse pas, mais on s’y fait. Pour être sûre de ne rater aucun endroit, je divise ma chevelure en zones dont je m’occupe une à une.
  • appliquer le produit en massant le cuir chevelu avec ardeur: on soulève les racines, on fait de petits cercles sans gratter mais en frottant suffisamment, on joue au coiffeur. C’est super important pour décrasser, activer la circulation et répartir le produit!
  • rincer correctement – ça m’a pris presque 2 semaines pour trouver le truc, alors je me permets de le partager avec vous: comme le produit est plutôt huileux/poisseux, il part difficilement avec un rinçage paresseux. Il faut vraiment, vraiment aider le jet d’eau à faire son travail, sans quoi vous vous retrouverez avec une texture assez lourde et désagréable une fois vos cheveux secs, en mode mèche grasse d’adolescence. Moi, j’ai fini par utiliser ma Tangle Teezer: tout d’abord pour répartir le produit sur les longueurs après avoir massé mon cuir chevelu, ensuite pour évacuer le produit passage après passage. J’alterne entre la brosse et mes mains, je frotte, j’essore, je re-mouille: c’est l’étape qui prend le plus de temps.
  • ne pas utiliser d’autre produit: pas de masque, pas d’après-shampooing. Le New Wash est un tout-en-un, et le combiner avec d’autres produits (sauf ceux issus de la même gamme) risque de perturber vos cheveux et votre cuir chevelu.

 

hair story new wash hair balm

Après avoir essoré mes cheveux, j’applique le ‘Hair Balm’: il leur apporte de la texture (pas super utile dans mon cas, mais pour les cheveux fins ça peut être très très cool), réduit les frisottis (on va s’entendre) et aide à coiffer.

Le troisième produit que j’ai reçu, le ‘Dressed Up’, est fait pour l’étape brushing, mais comme je suis une petite sauvageonne je n’ai pas fait UN SEUL brushing durant les 30 jours de test, alors tant pis, il faudra vous contenter de mon avis sur les deux produits de base :)

 

Bon, c’est pas tout ça mais à un moment, il faut que je vous dise si ça marche ou pas, hein.

Malheureusement, la réponse n’est pas aussi simple: oui, ça marche. Ca lave. Aussi bien qu’un shampooing, et avec un seul produit. Economie de temps, d’eau (sauf que le rinçage prend un temps fou), de place dans la douche. Attention: il faut vous armer de patience. Pendant les deux premières semaines, non seulement j’ai dû trouver la technique pour rincer correctement tout le produit de mes cheveux qui sont de véritables éponges, mais en plus j’ai du faire face à une réaction relativement courante pour les nouveaux usagers: le graissage excessif. J’ai flippé, je leur ai écrit, ils m’ont répondu: c’est normal. En fait, les shampooings classiques décapent tellement les cheveux que ceux-ci s’habituent à devoir recréer toute une couche de sébum après chaque lavage. Et quand vous changez de produit de lavage, il leur faut un peu de temps pour capter qu’ils peuvent arrêter. J’y croyais moyen sur le coup, mais je vous confirme: cette période poisseuse est révolue.

Plusieurs autres testeurs et testeuses disent avoir réussi à allonger considérablement leur temps entre deux lavages, malheureusement ce n’est pas mon cas: si avant j’arrivais à pousser jusqu’à 3 jours, aujourd’hui je ne résiste plus au-delà de 48 heures. Car le produit a beau être efficace, il y a un problème dont il n’a pas réussi à venir à bout: mon crâne sec et irrité. Et au bout de 2 jours, j’ai l’impression que ma tête est une pâte feuilletée c’est très difficile à supporter.

 

Mon bilan est donc mitigé, mais je ne perds pas espoir: je reste satisfaite du produit, je vais juste devoir y trouver le bon complément pour soulager mon crâne. Je viens de commander une nouvelle bouteille de mon huile Aesop, que j’utilisais avant en combinaison avec feu mon shampooing Kiehl’s. J’ai bon espoir, je vous tiens au jus!

 

HAIRSTORY – disponible en ligne sur le site de la marque

NEW WASH – 41,67€ / 236ml

HAIR BALM – 37,50€ / 118ml

SaveSave

blog comments powered by Disqus