Cosméthiques – Weleda

Depuis le début de mon engagement pour une consommation mode plus durable, je n’ai pas pu m’empêcher de traîner mes préoccupations dans ma salle de bains. Car même si l’industrie cosmétique n’en est pas arrivée aux extrêmes de la fast-fashion et de ses sweatshops, la majorité des marques de beauté présentes dans nos trousses de toilette ont aujourd’hui encore beaucoup de chemin à faire: testing sur les animaux, utilisation de produits chimiques nocifs pour l’environnement, perturbateurs endocriniens… franchement, il y a de quoi se poser des questions aussi, et ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

Malheureusement, comme en mode, les marques ne sont pas toujours aussi dignes de confiance qu’elles essaient de nous le faire croire – The Body Shop, par exemple, est connue pour son engagement contre le test sur les animaux, mais score plutôt mal quand on parle d’écologie. Pour chaque marque, cela peut valoir le coup de faire sa petite enquête personnelle, via une simple recherche Google ou en allant directement adresser la parole aux représentants des marques, pour tout savoir sur les processus de fabrication, les composants et la mise sur le marché de leurs produits.

Tout doucement, j’ai donc entamé mes recherches afin de remplacer au fur et à mesure les produits que je finis. Et à l’exception de quelques irremplaçables (pour mes cheveux, notamment), je compte bien obtenir, à terme, des étagères bio, cruelty-free et compagnie.

weleda

Comme pour la mode, rankabrand.org est un bon point de départ, et m’a en tout cas permis de rapidement avoir un état des lieux – et c’est pas joli-joli. Même si beaucoup de marques ne sont pas (encore) évaluées, on y retrouve les plus grandes, et mis à part quelques rares exceptions, tout le monde peut aller se rhabiller. Au final, seules deux marques obtiennent la classification A: Dr Hauschka et Weleda. On reviendra sur la première un de ces jours, car c’est notamment une bonne solution pour tout ce qui est maquillage, mais aujourd’hui, je voulais vous parler de mon coup de coeur pour Weleda.

Contrairement à beaucoup d’autres nanas, je n’ai pas vraiment d’histoire avec la marque allemande. Ce n’est que récemment que j’ai commencé à utiliser leurs produits, mais j’ai été directement convaincue. Bio, respectueux de l’environnement, non-testés sur les animaux, ET super-abordables – il n’en fallait pas plus pour me convaincre, vraiment.

Comme chaque hiver, je me retrouve depuis le mois de décembre à devoir lutter quotidiennement contre ma peau qui devient de plus en plus sèche, sur le corps comme sur le visage. A court d’hydratants en tout genre, j’ai fait une petite commande d’urgence pour remédier à mon problème.

Après quelques recherches et lecture d’avis d’autres consommatrices, j’ai acheté ces trois produits:

weleda-amandel

L’huile d’amande ‘Amandel’ pour peaux sensibles (50ml – 14€)

Cela fait déjà quelques années que j’ai pris l’habitude de m’hydrater le visage à l’huile en hiver – pas tous les soirs, mais quelques fois par semaine, quand je vois que ma peau a vraiment soif. Je suis passée par plusieurs marques, et la seule qui me satisfaisait coûte une petite fortune, alors quand j’ai vu celle-ci, son énorme flacon, son mini-prix et sa composition minimaliste (huile d’amande douce, huile de noyau de prune, extrait de fleur de prunellier), je n’ai pas pu résister et je l’ai ajoutée dans mon panier.

A vrai dire, de tous les produits testés, c’est celui qui m’a le moins impressionné; l’huile est facile à appliquer, l’odeur est subtile et agréable mais… bah au niveau hydratation, peut mieux faire. C’est pas cata non plus et je finirai la bouteille, mais je ne rachèterai sans doute pas cette huile.

weleda-pomegranate

La crème de nuit ‘Grenade’ (30ml – 20€)

Parce que la crème de nuit, ce n’est pas juste pour les mamys… ou peut-être qu’à presque 29 ans, on commence à approcher de la définition moderne d’une mamy? Quoi qu’il en soit, je m’y suis résolue: il vaut mieux s’y mettre en prévention plutôt que d’attendre d’en avoir besoin – surtout quand on a une peau sèche qui a tendance à fabriquer des imperfections pendant la nuit.

Seulement, la crème de nuit, en général, ça coûte un bras, du coup ce n’est pas spécialement facile de se lancer. L’avantage de celle-ci, outre le fait qu’elle soit éthique, écolo et bio, c’est qu’elle ne coûte que 20 euros. Elle est super facile à appliquer, ne fait pas de film gras/collant sur la peau comme ça peut parfois être le cas, laisse une odeur subtile et améliore vraiment l’aspect de la peau. Aucune raison de s’en priver, donc!

weleda-skin-food

La crème multi-usage ‘Skin Food’ pour peau sèche et rugueuse (75ml – 9€)

Ce tube vert, c’est devenu mon meilleur ami. Je ne sais pas si vous êtes beaucoup à être dans ce cas, mais comme je le répète depuis le début de cet article, l’hiver transforme ma peau en écailles de lézard (j’exagère à peine), à un point que même les produits pharmaceutiques pour peaux à problèmes ne peuvent plus rien contre cette mutation. C’est désespérant, frustrant – et surtout, CA GRATTE JOUR ET NUIT. Et c’est précisément ce que cette ‘Skin Food’ promet de résoudre. En ouvrant le tube, on voit direct que c’est de l’artillerie lourde – la texture est super riche et épaisse, ce qui rend l’application franchement pas aisée, mais par contre quel soulagement!

J’essaye d’y penser à chaque fois que je sors de la douche: je l’applique à tous les endroits les plus secs (jambes, épaules, coudes, ailes du nez, tout y passe), je masse un peu pour faire pénétrer et… ça ne gratte plus. Pendant des heeeuuures. Parfois jusqu’au lendemain. C’est le gros coup de coeur de ma commande et celui-là va vraiment devenir un de mes basiques.

Et vous, vous utilisez la marque? D’autres produits à recommander? D’autres marques éthiques? Dites-moi tout!

 

blog comments powered by Disqus