ace tate wes gold dust

Et voilà! Comme promis, la suite des photos réalisées le week-end dernier avec mes nouvelles lunettes (le modèle Wes de chez Ace & Tate en coloris Gold Dust, pour ceux qui ont raté un épisode).

Je comptais vous parler de ce que je porte, de mon coup de coeur pour cette jolie robe rose bonbon, du fait que je recommence à porter de plus en plus autre chose que du noir, et puis… en fait, en revoyant les photos, j’ai commencé à réfléchir à ma relation avec mon image, avec mon physique. A ma confiance en moi. Au fait que je poste de moins en moins de photos où j’apparais. Que quand je le fais, je m’occupe de tout tout de seule, avec mon trépied et en faisant un million d’essais histoire d’avoir quelques clichés potables.

ace tate wes gold dust

Je n’aime pas vraiment me mettre en avant. Je ne suis pas ‘fan’ de moi-même. Je me sens plus à l’aise en retrait, en coulisses. J’aime qu’on me remarque pour ce que je fais, et non pour ce à quoi je ressemble.

Poser sur mes propres photos, c’est plus une nécessité qu’un plaisir: si je le fais, c’est avant tout parce que malheureusement, je n’ai pas de mannequin à disposition en permanence. Ce qui me motive à prendre et à partager ces photos, c’est la passion que j’ai pour le travail qui permet d’y aboutir. Trouver l’idée, les bonnes fringues, faire le maquillage. Me balader dans ma maison à la recherche du bon éclairage, chipoter mon appareil pour essayer plusieurs réglages différents. Retoucher les couleurs, la lumière, recadrer, combiner, ajouter quelques traits… même si ça veut dire afficher la cellulite de mes cuisses et prendre le risque de passer pour une égocentrique, au final je m’en fous, ce n’est pas ça qui compte. A presque 30 ans, je commence enfin à repousser un peu mes propres limites, à me dire que les gens parleront de toute façon et que c’est leur problème après tout. Une fois qu’on réussit à se le mettre dans le crâne, c’est libérateur!

pink-cos-dress

Et comme de toute façon, je n’ai pas vraiment le choix, j’essaye d’au moins y prendre du plaisir. Et de faire de mon mieux pour être plus ou moins contente du résultat. Et si c’est un bon jour, peut-être même de gagner un peu en assurance, me trouver pas trop mal sur l’une ou l’autre image, me dire que telle couleur ou telle coupe me va bien, que je ne suis finalement pas trop deg’ d’être coincée dans ce corps. C’est bête, mais c’est un peu comme une thérapie de revalorisation, et ça me permet de continuer à faire ce que j’aime tout en apprenant à m’aimer un peu plus.

Cela dit, je compte désormais sur vous pour apprécier l’effort fourni à chaque fois que je pointerai ma tête ici :D

ace tate wes gold dust

Lunettes ACE & TATE – Robe COS – Rouge à lèvres CLINIQUE