Ca va faire deux semaines que nous sommes rentrés, pourtant, j’ai l’impression que notre voyage remonte à des mois! Tous les souvenirs sont encore si vifs, mais tout ici a repris son cours tellement vite que je me demande parfois si tout ça est réellement arrivé.

L’un des moments que j’ai préféré (ok, ça a duré 4 jours mais bon) fut Los Angeles, ville qu’on m’avait très souvent décrite comme moche, sans intérêt, décevante… C’est presque le conseil que j’ai le plus entendu: « ne vous attardez pas à LA, il n’y a rien à voir là-bas ». Eh bien je suis contente d’être si têtue et d’avoir malgré tout décidé de démarrer le séjour par une grosse demi-semaine sur place.

J’ai adoré cette ville, j’en suis tombée complètement amoureuse, je veux y vivre ! J’aime l’ambiance un peu délirante qui y règne, le ‘cool’ des habitants, le temps magnifique qu’il y fait (même si on a eu la ‘chance’ de témoigner d’une matinée de pluie torrentielle!), le fait que ce soit l’un des seuls endroits aux USA où l’on se préoccupe un minimum de l’environnement (la gestion de l’eau est une véritable problématique là-bas) et de ce qu’on mange…

J’ai moins aimé la différence extrême entre les quartiers « riches » et les quartiers « pauvres ». D’un pâté de maison à un autre, tout peut soudainement changer, et quand on roule dans les rues de la ville en décapotable, l’appareil photo à la main et le sourire aux lèvres, c’est d’autant plus culpabilisant. Si la pauvreté est quasi invisible sur les hauteurs de la ville (Studio City, Beverly Hills…), elle est frappante une fois qu’on arrive Downtown. La drogue et le manque de structures sociales sont clairement en cause, et au-delà du sentiment d’insécurité, c’est surtout de la tristesse que ça m’a inspiré.

Loin de moi l’idée de vous saper le moral… mais c’est quelque chose qui m’a tellement marquée qu’il fallait que je le mentionne.

Bref, embrayons sur ma visite de cette ville énorme (vraiment, ça doit faire genre la moitié de la Belgique, c’est incroyable), quartier par quartier, avec quelques conseils pour vous, si vous comptez un jour ou l’autre y mettre les pieds à votre tour.

 

LA PLAGE: SANTA MONICA & VENICE BEACH
santa monica pier

Première excursion du séjour: direction la plage ! Situées ‘en enfilade’, Santa Monica et Venice comptent une série d’endroits iconiques de Los Angeles, de la jetée et ses manèges au skate park qui a servi de décor à un nombre incalculable de clips, films, séries et covers d’albums, en passant par Muscle Beach et ses passionnés de gonflette.

Le mieux, pour visiter, est de démarrer soit à Santa Monica pier, soit à Venice Beach, et de louer des vélos pour remonter/descendre le long de la digue. Ca se fait à pied aussi, mais il faut un peu s’accrocher pour ceux qui n’aiment pas marcher!

santa monica beachsanta monica road 66muscle beachvenice los angelesvenice beach palm treesvenice beach skatepark

Si vous avez un peu de temps, je vous conseille de vous attarder à Venice Beach, et de sortir de la zone ‘plage’ pour vous aventurer dans la rue Abbot Kinney. Car c’est comme ça que vous ressentirez tout le cool de ce quartier, qui est en réalité bien plus qu’un piège à touristes! En s’enfonçant dans les rues, on voit se côtoyer des vestiges hippies, des magasins de mode ultra pointus, des restaurants organic-vegan-gluten-free, des fresques et graffitis…

Tout ce beau mélange donne un côté surréaliste, unique, et surtout, une impression de liberté: chacun fait ce qu’il veut,  dans une ambiance détendue.

11207360_10153208228786375_4259705650876905933_nvenicemarijuana santa monica

 

THE HILLS: LE GETTY MUSEUM, LE GRIFFITH OBSERVATORY & LES DODGERS

Icôniques, les collines de Los Angeles offrent, en plus d’une vue imprenable sur la vallée, une vie culturelle riche et sophistiquée !

getty museum

Le Getty, par exemple, est un des ‘hotspots’ de la ville, aussi apprécié des touristes que des locaux. Immense musée abritant peintures, photographies, sculptures et objets anciens, il est également doté de jardins d’une beauté incroyable (ainsi que d’une parcelle de cactus!!!). Le bâtiment en lui-même est un chef d’oeuvre assez imposant, et vaut largement le détour. Le plus beau dans tout ça, c’est que l’entrée est gratuite – le parking, en revanche, vous coûtera 15$.

getty museum

 

Autre bâtiment inratable perdu dans la verdure des collines: l’observatoire Griffith. Nous n’avons malheureusement pas pu nous y attarder pour découvrir la vue du ciel, mais nous avons tout de même pu profiter d’un superbe coucher de soleil et d’une vue imprenable sur la ville.

los angeles griffith observatoryhollywood sign los angeles view observatory

Et parce que se cultiver, c’est bien, mais se détendre, c’est pas mal non plus, on s’est offert deux places pour le match Dodgers vs. Rockies, dans le Dodger Stadium – avec un hot dog et une bière, bien évidemment! C’est vraiment un truc à faire, même si vous ne restez pas jusqu’à la fin (un match de baseball peut durer des heures, si le score est serré). Les consos sur place coûtent assez cher, mais on avait réalisé une sacrée économie en rachetant nos places sur vividseats.com, qui est un site de revente franchement bien foutu. A 7$ par tête pour des sièges assez bien placés, ça valait largement la peine de fouiller un peu!
dodgers dodgers stadium

 

UNIVERSAL STUDIOS

universal studios donut lard lad
Voilà ce que j’appelle un parc d’attractions! Situé à Studio City (ou Universal City), Universal Studios est un parc construit autour des véritables studios d’Universal, à flanc des collines d’Hollywood.
universal studios krustyland

Visite des studios et décors, montagnes russes, spectacles, on y retrouve les ingrédients classiques. Mais ce qui fait sa grande force, pour moi, c’est l’ensemble des décors dans lesquels on évolue, et l’attention qui a été accordée aux détails: nous y avons mangé un Krusty Burger, nous sommes faits éclabousser par les cascadeurs fous du show Waterworld, avons vogué parmi les dinosaures de Jurassic Park, fait nos courses au Kwik E Mart…

universal studios simpsons universal studios water world

Le ticket n’est pas bon marché, c’est clair! Quasi 100$ par personne, prix auquel vous devez ajouter le parking. Mais c’est un truc qu’on fait une fois dans sa vie, et je ne regrette personnellement pas l’investissement. En revanche, pas la peine de prendre des tickets VIP/fast pass, en tout cas si vous vous y rendez en semaine et/ou en basse saison. Il y avait du monde, mais c’était tout à fait gérable – le temps d’attente le plus long que nous avons eu était de 30 minutes! On a réussi à faire tout ce qu’on voulait sur la journée, sans devoir se dépêcher, juste en étant un peu organisés ;)

universal studios krusty burgeruniversal studios jurassic park

Le seul aspect qui m’a déçu, c’est à quel point les simulations 3D ont remplacé les bonnes vieilles attractions. Plus facile et moins cher à gérer, j’imagine, mais aussi beaucoup moins chouette. A ne pas rater, donc: The Mummy et Jurassic Park! Si en revanche vous n’avez pas le temps d’aller sur le manège des Minions, rassurez-vous, vous ne ratez rien d’épique.

universal studios simpsons rideuniversal studios simpsons universal studios spongebob

 

 

HOLLYWOOD

hollywood highland

Spectaculaire, iconique, constamment agité… Hollywood est exactement comme vous l’imaginez, mais encore mieux! Enfin, pour moi, en tout cas: on y a passé pas mal de temps, surtout le soir en fait.

comedy store hollywood jerry seinfeld hollywood boulevard

Pas de marche le long du Walk of fame, par contre nous avons fait quelques incontournables: aller voir un film au Chinese Theatre (celui où se tiennent quasi toutes les avant-premières de grosses productions hollywoodiennes), voir les comédiens se succéder sur la scène du Comedy Store et rire comme jamais (sérieux, un souvenir incroyable, j’ai adoré!) ou tout simplement conduire le long de Sunset et Hollywood boulevard, apercevoir des lieux cultes comme le Whisky a Go Go ou le Chateau Marmont, où nous avons d’ailleurs été luncher – c’était sur ma bucket list, je ne pouvais pas y couper! Entre une bouchée de mon délicieux sandwich et une frite croustillante à souhait, j’ai pu notamment y apercevoir Orlando Bloom et David Guetta – gros lol, mais on vient aussi un peu pour ça après tout :)

chateau marmont lunch
Conseil: réservez! Appelez le jour avant ou quelques jours à l’avance si c’est pour le week-end. C’est assez cher… mais bon, c’est le prix pour avoir l’impression d’être une starlette le temps d’une heure, sirotant une coupe de prosecco à 15$ à l’abri des arbres du patio.

chateau marmont

 

CALIFORNIA SCIENCE CENTER

50 foot tall woman california science center

Je vous disais plus haut que nous avions eu une matinée de pluie; comme nous n’étions pas sûrs de la météo pour la journée, nous avons décidé de chercher à nous distraire en intérieur, et sommes tombés sur une suggestion qui nous a instantanément enchantés: le California Science Center! On peut y découvrir un tas de trucs les plus bizarres et insolites les uns que les autres (le musée date un peu, donc c’est vraiment drôle), comme la fameuse « femme mesurant 50 pieds » ci-dessus. On peut aussi y marcher « sur » LA, simuler une tornade, détecter des animaux grâce à leur température corporelle…

california science center endeavour

Mais le California Science Centre, c’est aussi l’endroit où sont conservés des vestiges originaux (!!!) légués par les explorateurs de la NASA, comme des combinaisons spatiales, des satellites, vaisseaux spatiaux et autres capsules… C’est assez impressionnant à voir de si près, surtout quand on réalise que de vrais gens ont été envoyés dans l’espace entourés d’une couche de papier aluminium (à peu de chose près).

Encore une fois, l’entrée au musée est entièrement gratuite – attendez-vous par contre à dépenser vos sous dans l’incroyable gift shop et bien sûr, pour garer votre voiture.

california science center apollo soyuz

 

 

SILVER LAKE & ECHO PARK

swirl silver lake

Pour clôturer l’article, un petit mot sur le quartier dans lequel nous avions choisi de séjourner, Silver Lake: situé entre les collines et la vallée, à côté d’Hollywood, c’était l’emplacement idéal, car tout ce qu’on voulait visiter était à maximum 45 minutes de route. Pour ne rien gâcher, le quartier est super cool et regorge de chouettes endroits pour aller manger (ou se montrer), comme Sqirl (photo ci-dessus), recommandé par un ami à nous et où nous avons dû faire la file un vendredi matin pour y petit-déjeuner (!!!). Full disclosure: c’était trop bon et la file en valait le coup!

echo park

Dans les environs se trouve également Echo Park, où je vous conseille vraiment de mettre les pieds ne fût-ce que 15 minutes (vous pouvez aussi y faire une heure de pédalo!) pour admirer les nénuphars et les palmiers! Los Angeles est beaucoup plus verte que ce que je ne pensais, et Echo Park est l’un des parcs les plus mignons et calmes que j’ai pu voir.

 

Après ces 4 jours intenses et bien remplis, nous avons quitté LA pour le désert et Palm Springs! Je vous raconte ça d’ici quelques jours…