Aujourd’hui, je me suis dit que je vous donnerais bien un peu des nouvelles de moi, tiens.

10808928_597340833728995_2011357094_n

Je n’ai jamais été aussi crevée de ma vie. Avec mon nouveau taf, je travaille souvent les soirs et les week-ends, je ne vois presque plus mes amis et encore moins ma famille… j’ai peu de temps pour écrire, pour faire des photos, mais aussi tout simplement pour cuisiner, faire la fête, ranger ma maison, aller au resto. Malgré tout, j’essaye de garder un mental fort et une attitude positive: je rencontre plein de personnalités intéressantes, je donne le sourire à des gens, j’apprends à voir la vie d’un autre angle. D’ailleurs, je tiens à le dire parce que je ne m’en étais jamais aussi bien rendu compte: R.E.S.P.E.C.T. à tous ceux qui travaillent dans des magasins, qui se lèvent à 5h pour faire du café et des croissants pour les autres, qui travaillent le dimanche pour qu’on ne doive pas penser à ses courses le samedi, qui conduisent des taxis pour qu’on puisse rentrer légèrement éméché quand ça nous chante. Se retrouver de l’autre côté de la barrière, je vous assure que ça met les choses en perspective…

Heureusement, j’ai de quoi me réjouir, puisqu’à l’issue du projet sur lequel je travaille actuellement, j’ai (presque) 3 semaines de vacances qui m’attendent. Et j’ai hâte, mais HÂTE de pouvoir reprendre un peu de temps pour moi:

– aller chez le coiffeur. Sérieusement, je n’ai pas coupé mes cheveux depuis une éternité et là j’en ai juste besoin.

– sortir deux soirs de suite. Moins pour les soirées en elles-mêmes que pour ce que ça représente, c’est-à-dire: avoir du temps et ne pas s’inquiéter du lendemain.

– partir un ou deux jours à l’improviste: en Belgique, en Hollande, à Disneyland, peu importe !

– ne plus boire de café et fumer moins. C’est un constat que je fais avec les années: plus je travaille, moins je dors, plus je fume et je bois du café. Et même si je garde ça relativement sous contrôle, je rétrograderais bien un coup.

– faire des trucs inutiles avec mes copines: du shopping, du bavardage, du karaoké, des soirées pizza-pyjama.

– ah et je crève d’envie de fêter le nouvel an à l’étranger. Après Berlin il y a deux ans, je pencherais bien vers une destination plus chaude et, tant qu’à faire j’y passerais bien une grosse semaine… vous avez des conseils? Pas besoin que ça soit méga loin ou exotique, juste chouette et dépaysant !